Festival féministe Garces #3 – L’édition de 2022

Fév 22, 2022 | Festival Garces, Vernissage

ON SE LIE – ON ÉCRIT – ON SE RACONTE – ON S’EMBRASSE – ON S’AIME – ON S’ÉCOUTE – ON SE PARLE – ON SE RESSOURCE – ON SE RÉPARE – ON SE NOURRIT – ON LUTTE – ON SE TOUCHE – ON PLEURE – ON QUERELLE – ON S’EXAMINE – ON FAIT DES BOUQUETS – ON FAIT CORPS – ON FAIT BARRAGE – ON FAIT DIVERSION – ON CHANTE – ON DANSE – ON SE COIFFE – ON MARCHE – ON CUEILLE – ON SE DÉFEND – ON SORT – ON FABRIQUE – ON LANCE DES SORTS – ON MÉDITE – ON PERFORME – ON S’ÉTIRE – ON DÉBAT – ON CRÉÉ – ON ATTAQUE – ON DÉTRUIT – ON CRACHE – ON PROTÈGE – ON AIDE – ON SOLLICITE – ON SE PURIFIE – ON SE RÉINVENTE – ON SOIGNE – ON CRIE – ON VIEILLIT – ON S’ÉGARE – ON S’ENTRAÎNE – ON RÉPOND – ON S’EN REMET – ON S’APPROPRIE – ON SAUTE – ON JOUE – ON LIT- ON SE REPOSE – ON CONTEMPLE

GARCES c’est un festival féministe & culturel marseillais

GARCES c’est une vision féministe inclusive et intersectionnelle

GARCES c’est une programmation qui s’étend sur tout le mois de mars avec une exposition, des ateliers, des performances et des fêtes

Depuis sa création en 2019, le festival Garces perdure, s’étend, s’enrichit et propose chaque année un thème différent. Pour cette troisième édition, on se penche sur la thématique de “care”, du “soin” : comment prend-on soin de nous ? comment prend-on soin des autres ?  comment est-ce qu’on s’aime ? comment est-ce qu’on se soigne ?  

Avec toujours la même envie de visibiliser les luttes féministes au travers des arts, de se rencontrer, se retrouver et d’échanger sur les enjeux qui nous tiennent à cœur.

Les théoriciennes du care mettent au centre des discussions sur la justice et l’éthique, la responsabilité à l’égard des personnes dépendantes et vulnérables. Le care désigne donc l’ensemble des gestes et des paroles essentielles visant le maintien de la vie et de la dignité des personnes, bien au-delà des seuls soins de santé. Il renvoie autant à la disposition des individus à la sollicitude, à l’attention à autrui qu’aux activités de soin, de laver, de panser ou de réconforter. Et cela, tout en prenant en compte à la fois la personne qui aide et celle qui reçoit cette aide, ainsi que le contexte social et économique dans lequel se noue cette relation.

Cette nouvelle édition a pour but de revaloriser les activités de soins, de ceux qui donnent et ceux qui reçoivent l’assistance, de donner de l’importance à ces savoirs déniés, d’explorer les corps, de créer des moments forts de partage entre les différents groupes, de se lier, se raconter et s’écouter.  

L’appel à projets lancé en décembre nous a permis de cueillir une sélection d’œuvres visuelles et plastiques pour présenter une exposition collective riche et plurielle, qui sera présentée à la galerie et fanzinerie Agent.e Troublant.e tout au long du mois de mars.

Pour la première fois cette année, Garce élargit sa programmation et propose des soirées de projections, une programmation de performances ainsi que des ateliers thématiques qui se dérouleront dans des lieux complices.

Tous les dimanches de mars à la Briqueterie on pourra faire des ateliers d’écriture, de danse, d’auto-gynécologie, de création de fanzine, de broderie, etc… pour des rencontres toujours ancrées sur le bien-être.

Garces s’installe au Vidéodrome 2 pour deux soirées de projections qui parleront de la famille, de la mémoire, du corps, d’amour et de cornichons !

Les ateliers Panthéra nous ouvrent leurs portes pour une journée goûter et performances, avec au programme une cabane, des lectures, du chant, de la danse et des surprises.

On clôturera le festival en beauté la nuit du 26 mars par une fête à l’Embobineuse qui nous accueille avec une programmation musicale inédite !

Depuis trois ans Garces c’est beaucoup d’amour, de lecture d’emails, de débats et d’engouement, de clous et de vis, c’est des rencontres formidables avec le public, des échanges précieux avec des artistes, c’est des moments de repos autour d’un livre ou d’un thé, des moments de révoltes enjouées autour d’une pinata, c’est du soutien et de la colère, c’est beaucoup d’énergie et d’alcool partagés, et nous avons hâte de vous retrouver !

Rendez-vous à l’Agent.e Troublant.e pour un vernissage en bombe le 5 mars !

Les artistes de cette édition :

Hsin / Alice Monnery / Marie Biaudet / Alice Affre / Juliette Plagnet / Manon Perrin / Quiche Lorraine / Adèle Mesones / Clothilde Gras de Belleval / Elsa Martinez / Juliette Felix / Klara Gai / Clothilde Bruiant / Maëlle Magnin-Feysot / Magenta / Tina Campana / Nanténé Traoré / Cécile Cornet / Manon Lefebure / Lili Graille / Smellycat / Brams Niesz / Lola Scellier / Marina Bristot / Avel Plegat / Zelie Lebret / Estelle Dibello / Giulia David / Laur Pontaq / Lupa / Margaux Schwartz / Eléonore & Elisabeth / Danielle Balossa / Sasha Rey / Eve Delavie / Laura Balaven / Loubna / Victoria Rezelman / Noémie Martin / Zouzou / Marina Zvezdotchkina / Liselotte Singer / Misungui / Fabienne Lacoude / Clara Guibert / Zoé Sinatti / Sam Ectoplasm / Jamie Poulton / Nathalie Ong / Léa Nana / Léa Malvina Noygues / Thilde Barillec / Boripolisson / Mathilde Barillec / Maria Casado / Marlen Pflueger / Yasmina Lämmler / DJ Waka / Anomalie Magnétique / Undae Tropic

Les lieux :

L’Agent.e Troublant.e | La Briqueterie | Le Vidéodrome 2 | Les ateliers Panthéra | L’embobineuse

Du 5 mars au 26 mars à Marseille

>> Retrouvez le programme détaillé ici <<

Découvrir plus

Crédit

Merci Axel pour les photos et à Juliette pour les relectures !

Exposition : Le même songe sort de toutes les fontaines

Présentation des artistes et de la proposition de projet d'exposition à l'Agent Troublant Nous sommes Neila Czermak Ichti et Cassandra Naigre diplômé.es en 2021 des Beaux-arts de Marseille, Avel Plégat, diplômé d’illustration à l’Ecole Estienne et en 5e année des...